Sites à visiter Oran

Bienvenu(e)s à Oran

Oran se trouve au bord de la rive sud du bassin méditerranéen ; elle se situe au nord-ouest de l'Algérie, à 432 km à l'ouest de la capitale Alger. Oran est une ville à part, de part la richesse de son histoire et de sa culture que l’ont peut découvrir en la visitant. Les habitants de la ville sont très chaleureux et accueillants. 
Oran bénéficie également d’atouts naturels important. La côte oranaise est magnifique et se trouve en général encore à l’état sauvage. Les infrastructures touristiques se trouvant à Oran sont suffisant et spécialisé pour une clientèle touristique, en général les plages les plus prisés disposent d’importantes infrastructures, les hôtels, restaurants, boîtes de nuit et autres crèmeries sont légions. Les hôtels sont en nombre suffisants et variés, vous trouverez de tout les prix, du bas de gamme à l’excellence selon votre budget.

Pour y séjourner agréablement, vous trouverez à Oran plusieurs hôtels très confortables et de nombreux restaurants servants des spécialités algériennes.

Les touristes pourront fréquenter les cinémas, les centres culturels, le théâtre national, théâtre de verdure, les night clubs, le musée, l’ancienne ville d’Oran, le quartier de Sidi El Houari, le jardin municipal, Médina Djedida avec ses produits artisanaux, la cathédrale, le Djebel Murdjadjo, et les stations balnéaires voisines. Les plages d’El Bahia n’ont rien a envié et vous pourrai vous baignez dans l’insouciance qui scié aux vacances.

A visiter

Les arrondissements de la ville d'Oran sont au nombre de douze (appelés aussi « secteurs urbains »), Le quartier historique par excellence est Sidi El Houari qu'on appelle aussi « les bas quartiers ». Il est en effet considéré comme « le vieux Oran » et recèle à ce jour l'empreinte des diverses occupations qu'a connues la ville (espagnoles, ottomanes, française).

Arrondissements d'Oran et quartiers : De la place du 1er Novembre, centre de la ville moderne, prennent naissance les artères maîtresses de la cité:

1er : Sidi El-Houari (Casbah, St-Louis, Vieux Port)

2e : Sidi El Bachir (St-Charles, Plateaux, Centre Ville)

3e : Ibn Sina (Victor Hugo, Cavaignac, Delmonte)

4e : El-Makkari (Saint-Eugène, Les Castors, Petit Lac)

5e : El-Hamri (Medioni, Lyautey, Lamur, Saint-Hubert)

6e : El Badr (Boulanger, Choupot, Magnan, Sananès)

7e : Es-Seddikia (Carteaux, Point du Jour, Gambetta, Falaises)

8e : El Menzeh (Canastel)

9e : El Amir (Miramar, Bel Air, Saint-Pierre)

10e : El Othmania (Maraval, Cuvelier, les Palmiers)

11e : Bouamama (Cité Petit, Planteurs)

12e : Es-Saada (Protin, Eckmühl, Saint-Antoine).

Sidi El Houari : Sidi el Houari (du nom de l'iman oranais) est le premier arrondissement d'Oran. L'arrondissement est construit au nord-ouest d'Oran, sur les flancs de l'Aïdour et sur l'oued Rhi. Il donne sur la mer. C'est le quartier le plus ancien de la ville et est considéré comme un symbole du passage de plusieurs civilisations : turque, espagnole et française. Il se situe à l’Ouest de la ville d’Oran entre le versant est du Murdjajo et le vieux port. L'arrondissement comporte plusieurs sites et monuments classés.

-   Casbah : La Casbah est au centre du quartier historique Sidi El Houari qui compte les deux mosquées historiques de la ville. Le quartier en mauvais état de conservation doit faire l'objet d'un plan de réhabilitation.

-   Saint Louis : Le quartier Saint Louis est construit autour de l'église de même nom. Il domine la mer d'un côté et l'oued Rhi de l'autre. L'église Saint Louis a été édifiée en 1679 par les Espagnols. Elle a été en grande partie détruite par les combats et par le tremblement de terre et fut reconstruite en 1839. La porte d'Espagne se trouve à proximité.

-   Vieux port : Le quartier du vieux port est situé en contre bas de l'Aïdour et comme son nom l'indique, il donne sur la mer. Il compte entre autres l'ancienne préfecture coloniale d'Oran.

Sidi El Bachir : Sidi El Bachir est le deuxième arrondissement de la ville. Il contient les quartiers de :

-   Saint Charles

-   Plateaux

-   Centre ville

Ibn Sina : Ibn Sina est le troisième arrondissement. Il contient les quartiers de :

-   Victor Hugo. Victor Hugo en français, Tirigo ou Tirigou en oranais.

-   Cavagnac

El Makkari : El Makkari est le quatrième arrondissement de la ville. Il contient les quartiers de :

-    Saint Eugène

-   Delmonte

-   Les Castors

-  Petit Lac

El Hamri : El Hamri, wageniwageni, littéralement « la terre rouge », est le cinquième arrondissement d'Oran. Il contient les quartiers de : 

Médioni : Médioni en français ou Médiouni, en oranais, est un quartier populaire au centre d'Oran. L'appellation Algérienne officielle est Haï El Ghoualem. On y trouve le Club de football SCM Oran 

Rues du quartier Médioni

Lamur : Quartier populaire au centre de la ville d'Oran. Connu essentiellement sous cette appellation française qui vient de la ferme de Monsieur Lamur. L'appellation oranaise (El Hamri) qui vient du Chahid (martyr) Capitaine El Hamri. Le quartier est situé entre les quartiers : Lyautey, Médioni, et Saint-Hubert. On y trouve le Club de football MC Oran.

Rues du Quartier Lamur :

-  Lyautey

-  Boulanger

-  Saint Hubert

El Badr : El Badr est le sixième arrondissement d'Oran. Il contient les quartiers de :

-  Boulanger

-  Choupot

-  Magnan

-  Sananès

Es-Seddikia : Es-Seddikia est le septième arrondissement d'Oran, au nord Est de la ville, en front de mer. Il contient les quartiers de :

-  Carteaux :

-  Falaises : Le quartier des Falaises, comme son nom l'indique est situé sur des falaises dominant la mer 60m au dessus de l'eau.

-  Gambetta : Le quartier Gambetta est construit autour de la place Gambetta et prolonge le quartier des falaises situé en contre bas.

-  Point du jour

El Menzeh : El Menzeh est le huitième arrondissement d'Oran. Il contient les quartiers de :

-  Canastel

El Amir : El Amir est le neuvième arrondissement d'Oran. Il contient les quartiers de :

Miramar : Le quartier de miramar est construit en prolongation du plateau Kargentah. Il domine la mer et le port. L’architecture de ce front de mer Oranais s'inspire de celui de Nice.

-  Bel Air

-  Saint Pierre

El Othmania : El Othmania est le dixième arrondissement d'Oran. Il contient les quartiers de :

-  Maraval

-  Cuvelier

-  Les Palmiers

Bouamama : Bouamama est le onzième arrondissement d'Oran. Il contient les quartiers de :

-  Cité Petit

-  Planteurs : Le quartier des planteurs est un quartier à l'ouest d'Oran. Il est construit sur les flancs de l'Aïdour et domine la ville d'Oran. Son habitat est précaire et largement insalubre.

Es Saada : Es Saada est le douzième arrondissement d'Oran. Il contient les quartiers de :

-  Eckhmühl

-  Saint Antoine

Edifices religieux

Oran compte des édifices pour les trois religions du livre.

Mosquée historiques : Des trois mosquées historiques, deux sont situées dans le vieux quartier Sidi El Houari.

Mosquée du Pacha : Construite à la fin du 18ème siècle en 1797sous le Bey Mohamed El-Kébir sur ordre de Baba Hassane Pacha d’Alger en mémoire de l’expulsion des Espagnoles. Visite tous les jours de 8h00 à 12h00 sauf le vendredi.

Mosquée Sidi el Houari :  Nommée Sidi El Houari en l'honneur du saint patron de la ville (Décédé en 1439 à Oran). Elle fut construite en 1799, comme l'attestait une inscription incomplète, sur l'ordre du Bey Othmane ben Mohammed, dit "le borgne". Elle est construite au cœur du quartier oranais historique de Sidi El-Houari.

Mosquée du Bey : Elle fut construite en 1793, hors de la ville, sur le plateau de Karguentah, elle est située Bd. de Tripoli dans le quartier "El Emir".

Les deux principaux lieux de cultes chrétiens sont :

La Cathédrale du Sacré Cœur : de style romano-byzantin, fut édifiée de 1904 à 1913. Son grand orgue Cavaillé-Coll-Mutin fut inauguré le 3 février 1918.

La chapelle de Santa Cruz : où Chapelle de la Vierge fut construite en 1850 en contrebas du fort de Santa Cruz, après l'épidémie de choléra de 1849 qui avait fait plusieurs centaines de victimes. Elle est dédiée à la Vierge (Notre-Dame du Salut). La statue originale de la Vierge rapatriée en 1962 est dans une chapelle construite dans une grotte à Nîmes. De là, vous aurez une vue panoramique de la ville d’Oran.

La grande synagogue : fut construite entre 1880 et 1917 sur le plateau Kargentha.

Il est à noter que la cathédrale fut transformée en bibliothèque en 1983. En 1975 la synagogue devient la mosquée Abdellah Ben Salem, du nom d'un un riche juif médinois converti à l'Islam.

Eglise Saint Louis : L'emplacement de l'église était à l'origine une mosquée, puis devint une synagogue. Après l'invasion d'Oran par les Espagnols fût décidée en 1679 la construction d'une église en lieu et place de la synagogue.

En 1708 après la victoire sur les Espagnols du Bey turc Mustapha Ben Youssef, les musulmans saccagèrent l'église et l'endroit redevenait une synagogue. Les Espagnols envahirent une nouvelle fois Oran en 1732 et l'endroit devint encore une fois une église.

Lors du tremblement de terre de 1790 elle fût en grande partie détruite et finalement abandonnée par les Espagnols en 1792.

L'église fût finalement reconstruite par les Français en 1838 et élevée au rang de Cathédrale en 1866.

Devant l'entrée de l'église se trouve quatre statues représentant Saint Louis roi de France, Saint Irénée, Saint Augustin et Saint Vincent.

Autres sites historiques

Gare ferroviaire : L'architecture de la gare d'Oran construite lors de la colonisation française reprend les symboles des trois religions du livre. Ainsi son aspect extérieur est celui d'une mosquée, où l'horloge a la forme d'un minaret ; les grilles des portes, fenêtres et plafond de la qoubba (dôme) portent l'étoile de David ; alors que les peintures intérieures des plafonds portent des croix catholiques.

Fortifications

Oran abrite la plus grande concentration de forts militaires d'Afrique. Les fortifications qui entourent Oran se répartissent en deux groupes :

-   celles qui dominent le ravin à l'Est, dont les principales étaient les châteaux de Saint-Philippe, Saint-André et Ros alcazar ;

-   celles de l'Ouest, bâties sur le pic de l'Aïdour, les châteaux de Santa-Cruz et de Saint-Grégoire.

Tous les grands forts de la ville étaient entourés de fossés profonds, dont le bord était garni d'énormes palissades armées de fer.

 Château neuf

Le Château Neuf est un ensemble fortifié, construit, à partir de1331, sur un éperon rocheux, au nord de la Place du 1er Novembre. Il surplombe le port en séparant le Ras el Aîn plus remarquables qui subsistent aujourd’hui sont le Palais du Bey et le Pavillon de la Favorite. Appelé successivement Bordj El-Ahmar, Bordj EI-Mehel (cigognes), Ros alcazar, et Enfin Châteauneuf. 

Le Fort Lamounne

Situé sur la route de la Corniche à la sortie d’Oran, construit par les Espagnols en 1742.
Palais du Dey Hassan : A coté de la mosquée du Pacha, se trouvait l’ancienne demeure de Hassan, marchand de tabac, devenu Bey d’Oran en 1812. Edifiée en 1700, la maison fut restauré en 1900.le soubassement longeant la rue Philippe avait été consolidée lors de sa construction, par deux larges pierres plates portant des inscriptions en espagnoles et encore visibles dans le mur de l’angle. 

La porte d’Espagne : Située dans la vielle Casbah, cette sculpture militaire est certainement l’une des plus importantes et des plus beaux vestiges de l’architecture espagnole, encore préservée, en partie du moins, depuis le16ème siècle, puisque c’est en 1589 qu’elle fut exécutée sur l’ordre du capitaine général Don Pedro de Padilla. Malheureusement, le riche écusson à plusieurs armoiries avec colonnes creusées et pilastres qui en ornent le faîte, a subi des dégâts inestimables. 

Le fort Santa Cruz  Bordj El Djebel : Bordj El Djebel ou Bordj El Murdjajou, un château fort, construit au XVI siècle entre 1577 - 1650 pendant la présence des espagnoles, avec une architecture militaire. Panorama unique sur Mers-El-Kebir, la ville, les collines du Sahel et la grande Sebkha d’Oran.

Arènes : Symbole par excellence de la forte présence espagnole à Oran, la ville possède des arènes, ce qui est rare en Afrique (Tanger et Melilla en possèdent également), et avait, durant la colonisation française, une bonne réputation tauromachique

Musée

Musée Ahmed Zabana : Le musée Ahmed Zabana, ancien musée Demaeght est créé en 1885 par la Société de géographie et d’archéologie de la province d’Oran. Les bâtiments actuels datent de 1933. Le musée est depuis 1986 sous la tutelle du Ministère de la Culture et a été rebaptisé « Musée National Ahmed Zabana ». Il comporte sept sections centrées sur Oran et sa région : beaux arts, El Moudjahid, numismatique, préhistoire, vieil Oran, ethnographie et histoire naturelle. On y trouve des collections de préhistoire d’archéologie, des beaux-arts, d’ethnographie, et d’histoire naturelle.

Musée du Moudjahid d’Oran : Se situe dans la commune de l'USTO, il recouvre la mémoire physique de la lutte pour l'indépendance nationale durant la Guerre d'Algérie.

Espaces verts

Etang : La promenade de Etang est un ensemble de jardins en terrasse au pied du Château neuf. Les jardins sont plantés d'espèces variées et dominent la mer. La promenade est nommée d'après le Général Georges de Étang en 1837 qui initia sa construction. Elle fut classée monument historique en 1932.

Aïdour : Aidour est un lieu privilégié de ballades pour les Oranais. Ils peuvent y découvrir le fort et la chapelle de Santa Cruz, domine la mer et la ville dans une végétation méditerranéenne, notamment des pins d'Alep, des figuiers de Barbarie et des agaves. L'accès se fait par la route, par des sentiers ou par téléphérique.

Forêt des Planteurs et Murdjadjo : Magnifique forêt de pins, de chênes-vert qui couvrent les versants du Mrudjadjo, 668 hectares  de pins d’Alep, offre des vues tantôt sur la baie d’Oran, tantôt sur la rade de Mers El-Kébir. Au début de l’ascension, sur la gauche, se trouve un Restaurant.

Promenade Ibn Badis : Vue d´ensemble sur le port et la vielle ville crée en 1847.

Parc municipal : massifs floraux – lacs artificiels – petit zoo.
Le Circuit du Murdjadjo : site en forêts – vues d’ensembles sur la région d’Oran

Le Belvédère : lieu touristique – vue sur la baie et les alentours de la ville.
La porte du Caravansérail : Style maghrébins.

Plages Oranaises :

Les Plages : Mers El-Kébir, Ain El-Turck, Bousfer, les Andalouses à l’Ouest d’Oran.

Les villages : Canastel, Ain Franin, Kristel à l’Est d’Oran. Ain Franin et sa source thermale.

La région oranaise bénéficie d’un cadre côtier exceptionnel, lors de votre séjour vous trouverez un large choix de plage autorisée à la baignade.

A l'Ouest : par la route de la Corniche (74km), le long du littoral par Mers-El-Kébir (le grand port), Ain-Turk à 16 km, station balnéaire Les Andalouses.
A l'Est d'Oran : 54 km le long de la route qui longe la mer, on arrive aux plages de ( Canastel, Kristel, Arzew).

Nous allons voir d’un peu plus près quelques plages de la région oranaise. Commençons tout d’abord par la Corniche d’Oran : La corniche se situe à quelques kilomètres de la ville d’Oran, c’est la destination préféré des oranais et des touristes se trouvant dans la région d’Oran. La corniche oranaise possède une multitude de plages superbe qui vous feront allégrement oublié durant l’espace de votre séjour, vos journées passé à travailler durant l’année.

Les plages de la corniche s’étendent sur une distance d’environ dix kilomètres, les plus réputées sont sans conteste la plage de Coralès, les Andalouses, Bousfer durant votre séjour vous pourrez participer à diverses animations durant les chaudes journées d’été, la soirée n’est pas sans reste puisque les boites de nuit les plus réputées se trouvent à la corniche.

La corniche bénéficie également d’une multitude de plages privées et totalement sécurisés, idéal si vous voulez passez une journée tranquille en famille. Plusieurs plages proposent la location de jet-ski ainsi que la location de pédalo. Les crémeries, restaurants, cafétéria sont légion à la corniche.

Vous aurez également un large choix d’hôtels pour passer votre séjour, les prix pratiqué sont multiples et permettent de faire le bon choix suivant votre budget. Les locations de villas auprès de particulier sont possible à condition préalablement d’avoir fais quelques recherches pour vous donnez un ordre d’idée des prix pratiquées suivant les différentes plages de la corniche.

Des complexes possédant exclusivement des villas à louer vous permettront de trouver la villa idéal de vos vacances entièrement équipé et idéalement situé vous pourrez ainsi être à deux pas de la plage.

Ce type de location est conseillé pour les personnes ne souhaitant entreprendre aucune démarche de recherche de villa à louer. Le choix de la corniche s’avéra donc un choix judicieux si vous voulez passez de bonnes vacances à la mer, car la présence d’importantes infrastructures touristiques y est telle que vous avez tout à votre disposition pour votre confort.

La présence de la ville d’Oran à 20 minutes en voiture est un autre avantage non négligeable.

Nous allons maintenant découvrir deux plages situés à environ une trentaine de minutes en voiture de la ville d’Oran. Ces deux plages sont vivement conseillées si vous n’aimez pas les grandes affluences.

Plage Bou Zedjar et se situe non loin de la ville de El-Amria, Bou Zedjar est une plage très familiale ou personne ne vous importunera, idéal pour une journée à passé à la mer. Cette plage est vivement conseillée aux personnes qui désirent se rendre avec leurs familles.

Vous pouvez également louer une villa ou un appartement pendant la durée de votre séjour. A l’heure du déjeuner vous pouvez prendre votre voiture et vous rendre à 2 km de la dans une forêt de pins qui se trouvent à proximité. Cette forêt à l’heure du déjeuner est très prisée par les estivants durant l’été car elle permet de se cacher de la chaleur du soleil et ainsi de rester à la fraicheur...

Plage  Madagh : elle se trouve également à une trentaine de minutes de la ville d’Oran et à quelques kilomètres de Bou Zedjar. Cette plage est réellement paradisiaque. Elle bénéficie d’un cadre idyllique car elle est littéralement entourée par une forêt.

Confortablement installée sur votre chaise pliante vous aurez alors une superbe vue à l’horizon avec notamment les îles Habibas...

Mers El Kebir : Grand port situé 8 km à l’Ouest d’Oran dans une rade magnifique. Site très pittoresque connu pour son passé et son histoire. La route en corniche (74 km) le long du littoral nous mène aux plages de Trouville

- Paradis Plage – Les Sablettes – Claire-Fontaine. :

- Aïn el Truk : Station balnéaire à 16 km d’Oran
– site Falcon, ruines berbères, point de d’embarquement des Janissaires d’Alger.
- Les Andalouses : excellente plage abritée à l’Ouest par le Cap Lindles. Ruines Romaines, station estivale.

A l’Est d’Oran : 54 km, en suivant la route qui longe la mer, on arrive aux plages de :

- Canastel : Station climatique avec casino, panorama sur les baies d’Oran et de Mers El Kebir.
- Kristel : Petit port de pêche très pittoresque, Crique et plage. Des excursions sont organisées au Djebel Kristel (altitude 490m).

Arzew : Petit port jouissant d’un magnifique site naturel. Subit les occupations successives de l’Oranie. Aujourd’hui, port pétrolier par excellence (terminal de pipe-line d’Hassi-Messaoud). A partir d’Arzew, on découvre :

- Cap Cabon : situé à 8km au Nord-Ouest. Route en corniche découvrant de très jolies criques (Fontaine des Gazelles).
- Panorama du Djebel Amara : Vue splendide sur le port, la ville et ses environs ainsi que sur le Djebel Oroussi.
- Barrage de l’Oued Maghnoun : situé à 3,3 km au Sud-Ouest).
- Plages et Salines d’Arzew : Aïn El Bya, Mers El-Hadjad.

Les Iles Habibas : L’endroit que vous devez visiter si vous en avez la possibilité est les îles Habibas, véritables îles paradisiaques elles sont situées à quelques kilomètres au large de Madagh et de Bou Zedjar.

A l’heure actuelle aucune entreprise ne propose le service d’emmener des personnes pour allez visiter les îles. Le meilleur moyen de se rendre sur l’île est de partir avec son propre bateau, un zodiac ou un glisseur fera amplement l’affaire.

Le meilleur départ reste de partir tôt le matin à partir du port de BouZedjar ou de la plage de BouZedjar. Vous pouvez également le faire à partir de la plage de Madagh. Plusieurs maisons abandonnées sont présentes au niveau du petit port des îles habibas, ces maisons sont les vestiges de colons français datant de l’époque coloniale.

Si vous possédez un bateau puissant vous pouvez prendre le départ à partir du port d’Oran. Une fois sur place vous trouverez plusieurs plages et criques ou vous aurez l’occasion de vous baignez. Tout en haut de l’île se trouve un phare ou vous aurez si l’occasion se présente de rencontrer la personne s’occupant du phare.

Les seuls habitants de l’île sont les personnes s’occupant du phare, ainsi également suivant la période de l’année quelques pêcheurs. Si vous en avez la possibilité la visite des îles Habibas est réellement incontournable lors de votre séjour dans la région oranaise.

Villes limitrophes

Mostaganem : ville maritime très agréable à 12km à l'est de l'embouchure du Chélif et à 40km d'Oran.
TLEMCEN : Ville renommée par son site verdoyant et ses monuments historiques.
MASCARA : Située sur l'oued Toudmane, au cœur d'une vaste région de vignobles.
TIARET : Haute région occupant la partie sud-ouest de l'Oranie et appartenant à la région des Hauts-Plateaux.

 

Se rendre à Oran

Vous souhaitez vous rendre à Oran ou ailleurs en Algérie ? Vous devez avant tout vous rendre dans l’ambassade d’Algérie de votre pays pour l’obtention d’un visa de séjour (les tunisiens, mauritaniens, marocains sont exemptés de visas).

Par avion : Les compagnies assurent la liaison entre l’étranger et l’Algérie sont Air Algérie, Aigle Azur, Air France, Alitalia, British Airways, Tunis Air, Royal Air Maroc, Qatar Airways. Le réseau aérien algérien est très développé, les grandes villes sont desservies quotidiennement par la compagnie nationale Air Algérie.

Par bateau : Les liaisons maritime sont assurés par la compagnie nationale algérienne (Algérie Ferries), la SNCM, la Trans-Méditerranée.  Depuis l’étranger les départs sont assurés à partir des ports d’Alicante, d’Almeria, Barcelone, Marseille, Sète avec comme ports d’arrivées Alger, Oran, Ghazaouet, Bejaïa, Skikda, Annaba.

Par train : Depuis la ville de Tunis, direction Alger. Les lignes intérieures desservent les plus grandes villes algériennes à bon prix.

Par voiture : Il est possible de se rendre en Algérie par voiture depuis la Tunisie, la Lybie, la Mauritanie, le Mali, le Niger. La frontière terrestre entre le Maroc et l’Algérie est fermée, il est donc impossible de la franchir en voiture. (La seule solution est de prendre l’avion). Le réseau routier algérien est un des plus importants d’Afrique et vous ne trouverez aucune difficulté à vous déplacer à l’intérieur du pays que ce soit en voiture, car, taxi.

page content can be above and below the following IFrame

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site